Gieco-sceptique

Je ne suis pas climato-sceptique, je suis gieco-sceptique. Et cela depuis la fin des années 2000.

Le G.I.E.C. jette les bases de certains financements et pas d’autres

Le G.I.E.C. jette les bases pour transformer la société, sur le plan physique avec le passage des énergies fossiles à l’énergie fissile, et sur le plan psychique avec la culpabilisation du citoyen pour qu’il accepte un comportement “résilient”, c’est-à-dire qu’il accepte cette transformation physique de son environnement.

Le G.I.E.C. jette les bases du financement des agro-carburants, du nucléaire, du stockage du CO2, de la géo-ingénierie (Solar Radiation Management), et surtout de la “dématérialisation” des services, notamment publics.

Le G.I.E.C. n’est pas un consensus

On nous dit depuis le début que “le G.I.E.C. est un consensus“. Mais ce mot est utilisé pour désigner un processus où les discussions se poursuivent jusqu’à ce que plus personne parmi les protagonistes n’oppose de veto au texte proposé. Or, quand un scientifique n’est pas d’accord avec la théorie du réchauffement anthropique, il est exclu du G.I.E.C. Ce n’est pas un consensus. C’est au contraire un comportement sectaire : tu l’aimes ou tu le quittes.

Le 27 juin 2022, 1100 scientifiques ont publié une tribune “Il n’y a pas d’urgence climatique“. Selon eux, le climat a toujours changé, il change tout le temps, le réchauffement actuel est plus lent que prévu et il est plus la conséquence de facteurs naturels qu’anthropiques. Ce genre de publication n’aurait pas pu paraître au sein du G.I.E.C., c’est une organisation qui n’a qu’une seule idée en tête et strictement aucune envie d’admettre celles des autres.

La courbe en crosse de hockey est controversée, mais il y a une vraie volonté de faire taire ces controverses, de les cacher, et non pas de les affronter scientifiquement. Les médias et les politiciens interviennent trop dans ce processus pour l’appeler “science”.

Des prétentions insupportables

Les experts du G.I.E.C. prétendent prévoir la température globale de la planète dans 100 ans mais leur modèle n’intègre pas les nuages. Les services de météo sont incapables de prévoir correctement le temps qu’il fera au-delà de trois jours, mais les experts du G.I.E.C. auraient la formule magique pour dire la température globale dans cent ans ? Non mais sans blague. Quelle arrogance !

Les experts du G.I.E.C. s’alarment d’une augmentation globale de la température mais depuis plus de 20 ans, on est sur un plateau : la température n’augmente pas alors les émissions de CO2 ont augmenté encore et encore. C’est qu’il y a quelque chose qui cloche vraiment dans leurs prévisions.

Sur l’intérêt de cet article

Je répète et je répèterai qu’il n’y a qu’un objectif à cet article : voir la réalité telle qu’elle est et non pas comme je voudrais qu’elle soit. S’il y a un lapin blanc, je dis “il y a un lapin blanc“. S’il y a un chat noir, je dis “il y a un chat noir“. J’invite le lecteur et la lectrice à méditer ceci pour comprendre l’importance de voir les choses comme elles sont :

Qu’il me soit donné la possibilité de supporter ce que je ne peux pas changer, qu’il me soit donné l’opportunité de changer ce que je peux changer. Mais surtout, qu‘il me soit donné la sagesse de distinguer l’un de l’autre“.

Marc Aurèle.

Références

  • 27.6.22 : Tribune des 1100 scientifiques “Il n’y a pas d’urgence climatiquehttp://bit.ly/42S3dpZ
  • 26.04.20 : “Climat : une histoire [controversée] du GIEC” Vidéo 35 min. http://bit.ly/40HPZLf
    • Enquête documentaire sur l’histoire de la théorie du réchauffement climatique anthropique et de l’organisme de l’ONU qui la promeut depuis 1988 : le GIEC (IPCC). Pourquoi les climatologues les plus réputés mondialement ne sont-ils pas d’accord — certains depuis 30 ans — avec les rapports de l’IPCC, la plupart s’en étant retiré ? Comment le politique est-il au cœur de la constitution du GIEC/IPCC, dont Margaret Thatcher puis Al Gore ainsi que Barak Obama ? Ce documentaire en archives, débute dans les années 70 et se conclue en 2020. Il tente de donner une vision historique et scientifique la plus complète de cette histoire très controversée du réchauffement climatique, devenu changement climatique ainsi que de l’institution qui milite pour changer la donne énergétique sur la planète, le GIEC
Tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *