Accueil > Xaintrie Val’ Dordogne > Lettre à Jean-Michel Teulière, questionnaire sur sa politique énergétique à (...)

Lettre à Jean-Michel Teulière, questionnaire sur sa politique énergétique à venir

jeudi 30 juillet 2020, par Puissance Plume

Voici ma lettre à Jean-Michel Teulière, désigné délégué communautaure à "la communication et la transition écologique" le 9 juillet 2020. Elle porte sur son programme (quel est-il ?) et sur la possibilité de discuter son programme.

PDF - 53.1 ko
Lettre de F. Boutet à Jean-Michel Teulière 25 juillet 2020


Frédéric Boutet
Argentat-sur-Dordogne

Jean-Michel Teulière
Vice-Président de la Communauté de Communes
Xaintrie Val’Dordogne
Délégué à la communication et à la transition écologique

OBJET : QUESTIONNAIRE sur votre projet de politique énergétique pour XV’D
COPIE : Nicole Bardi, présidente de XV’D ; Rodolphe Mailles, D.G.S.

Monsieur Teulière,

Vous êtes de nouveau élu maire de Saint-Bonnet-les-tours-de-Merle, un village représentant 0,4 pour cent de la population de XV’D et 0,9 pour cent de son territoire. Le 9 juillet 2020 lors du conseil communautaire, vous avez été choisi pour mener une politique de « communication » et de « transition écologique » sur ce territoire. Mais sur quel programme ? Je ne vous ai pas entendu dire ce que vous aviez l’intention de faire. Aussi je me permet de vous poser quelques questions et remarques ci-dessous. J’espère que vous oserez y répondre franchement.

Interrogations sur votre méthode

Au travers du P.L.U.i.H., du S.C.O.T. et des « démarches innovantes », je vois se dessiner les projets de S.T.E.P., éoliennes industrielles, et autres nouveautés de production d’électricité : méthaniseurs, parcs photovoltaïques, incinérateurs en tous genres (ordures ou biomasse, peu importe pourvu que ça brûle) autrement appelés « réseaux de chaleur ».

Avec l’A.M.I. soumis à l’A.D.E.M.E. en 2019, nous avons lu des kilogrammes de paperasse pour finir par déchiffrer qu’il s’agit surtout de faire avancer tous ces projets de production, dont le projet de S.T.E.P. à Redenat.

Vous constatez que la voiture est omni-présente en Xaintrie, mais il n’est jamais envisagé par XV’D de remonter à la source du conflit politique c’est-à-dire jamais envisagé de favoriser l’économie locale et défavoriser l’économie mondiale. Non, vous ne pensez qu’à développer de nouveaux modes de transports adaptés aux nouveaux visages du capitalisme : le vélo et la voitures électriques par exemple (accroître donc les besoins dans cette forme d’énergie) ou bien les nouveaux besoins en électricité que sont le télétravail et le numérique. Et peu importe que ce soit l’économie mondialisée qui produise toutes ces choses ? Et peu importe que les autres modes de transports continuent de croître eux aussi ?

Il m’apparaît que vos hypothèses et votre raisonnement sont construits après avoir décidé du moyen d’action à atteindre : vous voulez construire la S.T.E.P. et il vous faut donc un argumentaire adapté. De là viennent toutes les merveilles de contorsions pour faire rentrer les nouveaux usages de l’électricité dans le terme « transition écologique ».

Si vous n’avez pas lu Jacques Ellul, il est encore temps : il explique très bien comment le moyen devient la fin, comment la technique devient sacrée puisque « Dieu est mort ». Avez-vous conscience qu’une discussion sur le but à atteindre est plus que jamais nécessaire ?

Des nouveaux moyens de production d’électricité

Il vous apparaîtra peut-être que tous les nouveaux systèmes de production d’électricité ont pour conséquences 1) de déposséder les citoyens locaux de la maîtrise de leurs moyens de subsistance, 2) de détruire leur environnement.

Pour fabriquer du silicium photovoltaïque en milieu capitaliste, il faut des mines de quartz et une usine de type Seveso 2. Les éoliennes industrielles ne créent qu’un seul emploi local : celui de ramasser les oiseaux morts au pied des mats. La S.T.E.P. est une technologie complexe que seule un trust géant comme EDF peut gérer. Les méthaniseurs sont pilotés par des algorithmes et aspirent toutes les matières premières des agriculteurs (la paille par exemple) qui auparavant leur faisaient la base de l’entraide et l’échange. Les incinérateurs obligent et incitent les citoyens à produire des déchets. Je peux vous citer la commune de Ramonville (Haute-Garonne) dont la population n’a pas pu réduire ses déchets à cause du contrat qui la lie à l’incinérateur, lequel chauffe tout un quartier de Toulouse...

Les pays anglosaxons, fidèles à leur rôle de figure de proue du navire fantôme du capitalisme mondialisé, ont maintenant le recul des développements des « énergies renouvelables ». En réalité, la « green revolution » n’a eu pour conséquence que d’accroître la consommation des énergies fossiles (merci d’aller voir le film « Planet of the Humans » produit par Michael Moore en 2020). Aujourd’hui en Angleterre, on importe du bois du Canada pour faire de l’électricité « verte », pour satisfaire les nouveaux besoins des data center et tous les autres nouveaux usages de l’électricité, en plus des anciens usages et des anciennes usines de production (qu’on renouvèlera de toutes façons, encore et encore des réacteurs nucléaires). Est-ce cette transition « écologique » que vous voulez ?

La transition « écologique » ou « énergétique » – on ne sait plus quel terme utiliser – n’a qu’un souci en tête : créer de nouveaux marchés, développer de nouveaux produits (PV, éolien, méhtaniseurs, incinérateurs de biomasse). En réalité, la mentalité du « toujours plus » perdure, rien ne change, c’est pour cela que cette politique n’a qu’une seule issue possible, totalement prévisible : l’accroissement de la consommation des énergies fossiles, c’est-à-dire la négation du but qu’elle s’était fixé. On tente de résoudre le problème avec les mêmes raisonnements qui l’ont créés.

Et moi, qu’est-ce que je propose alors ?

Je comprend qu’on me renvoie cette question. Mais quand on a une tumeur cancéreuse déclarée, le médecin propose d’opérer et de l’enlever. On ne lui dit pas : « qu’est-ce que vous allez y mettre à la place ? »

Cette analogie n’est pas choisie au hasard. Regardez les courbes de croissance de la population mondiale, de la consommation, d’exposition du public aux ondes électro-magnétiques, d’émission de CO2, ce sont des courbes exponentielles (2,4,8,16,32,64…), exactement comme celle des cellules cancéreuses. C’est tellement absurde de penser pouvoir vivre longtemps avec un cancer. C’est aussi absurde de penser pouvoir vivre longtemps en tant que société avec comme hypothèse fondatrice la croissance annuelle du PIB (donc une croissance exponentielle d’années en années), sachant que l’inflation crée du PIB !!

Donc je (je ne suis pas seul à le proposer) ne propose rien d’autre que d’enlever une tumeur : la pensée qui part du moyen (faire des S.T.E.P., des éoliennes, des méthaniseurs, etc.) se trouve un but (décarboner l’économie) qui justifie ce moyen.
Relocaliser l’économie est un but, non pas uniquement parce qu’on consommerait moins d’énergies fossiles et qu’on peut compter les économies d’émission de CO2 ! Mais aussi parce que c’est notre nature-même de nous rendre service les uns les autres sur un territoire donné au lieu de dépendre de grands trusts internationaux. Là encore, nous sommes confrontés à une pensée mono-critère qui ne sait raisoner qu’en termes de grammes de CO2. Mais comment peut-on se prétendre humains si l’on est déjà limités comme une machine jusqu’à être incapables de faire des choix multi-critères ?

QUESTIONNAIRE

Merci donc d’apporter vos réponses aux questions suivantes :

Q1) A votre poste de délégué à la « transition écologique » à XV’D, êtes-vous décidés à bien réfléchir et faire le tour de la question sur l’adéquation entre le social, et l’environnement naturel avant d’agir ?

Q2) Est-ce que vous êtes prêts à entendre des personnes qui ne pensent pas comme vous (même si vous avez l’impression que ces voix, vous les avez déjà entendues) ?

Q3) Pourquoi, selon vous, faudrait-il faire intervenir la diversité des opinions dans le processus d’élaboration des projets des pouvoirs publics ?

Q4) Si vous augmentez la capacité de production d’électricité par des nouveaux moyens comme la S.T.E.P., les éoliennes industrielles, les parcs PV, les méthaniseurs, les incinérateurs en tous genres, est-ce que vous pourrez aussi faire baisser la production et consommation d’énergies nucléaire et fossile ?

Q5) Si la réponse à la question Q4) est « non », quel est l’intérêt écologique alors de ces nouvelles capacités de production locales ?

Q6) Vous voulez favoriser par des moyens publics les moyens de transports électriques. Est-ce que vous défavoriserez les autres moyens de transports ?

Q7) Si la réponse à Q6) est « non », quel est l’intérêt écologique de ces nouvelles capacités de transport ?

Q8) La Corrèze est déjà largement excédentaire dans son bilan production/consommation d’électricité. Pour quelles raisons augmenter la production localement ?

Q9) Avez-vous dressé la liste des objets que vous utilisez régulièrement et qui pourraient être fabriqués par des personnes habitants Xaintrie Val’Dordogne, avec des matières premières extraites au plus proche ?

Je vous prie d’agréer mes salutations respectueuses.

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0